mercredi 16 octobre 2013

Histoires d'Allaitement... témoignage de Mélanie


Dans le cadre de la semaine mondiale de l'allaitement, voici aujourd'hui le témoignage de Mélanie, maman de 2 enfants, qui partage avec nous son "histoire d'allaitement".... 


"Lauriane, ma tendre doulamie ;-) , tu me demandes de partager mon expérience de l'allaitement de mes enfants et j'accepte avec joie. 

En ce qui concerne mon ainé qui a 4 ans maintenant...

Ça a toujours été une évidence pour moi, même avant d'être enceinte, je savais que j'allaiterai mon ou mes enfants. Je ne me posais pas la moindre question: si j'allais pouvoir le faire, si j'allais avoir assez de lait, si j'allais avoir mal... non c'était comme ça et c'est tout .

Néanmoins, quand je suis tombée enceinte pour la 1ère fois, je n'étais pas contre l'idée que le papa puisse aussi partager le moment des repas avec notre bébé et donc sur notre liste de naissance j'avais ajouté des petits biberons afin que je puisse tirer mon lait pour que le papa puisse donner le biberon.

Lorsque j'ai accouché, c'est tout naturellement que notre petit bonhomme posait tout contre moi, est parvenu à prendre mon sein et téter. C'était un moment tellement intense, nous avions avec nous notre bébé. Un beau grand bébé (52,5 cm et 3,180kg).
A la maternité, l'équipe de sage-femme a été vraiment très présente par rapport a cet allaitement. On venait fréquemment pour s'assurer que bébé prenne bien et que ça se passe bien pour nous 2. J'ai vraiment été très bien soutenue et entourée.

De retour a la maison, j'ai essayé de tirer mon lait et là ... Impossible, je passais 10 minutes à tirer pour ne réussir à extraire que 10 ml ... C'était très douloureux et je ne voulais pas abîmer mes tétons et que ça devienne douloureux quand bébé tèterait. 

Mais j'ai tout de même insisté. J'ai essayé avec un autre tire-lait mais ce n'était toujours pas efficace. J'en ai parlé au pédiatre qui m'a rassuré en me disait qu'il était possible que je puisse nourrir suffisamment mon fils au sein sans pour autant savoir tirer mon lait, que ça dépendait des femmes. Je n'avais aucune perte de lait, je n'avais pas besoin de porter des protèges mamelons. Je ne me retrouvais pas dans ses femmes où quand bébé pleure même si ce n'est pas le leur, leurs seins se transforment en lance à incendie et ça c'était chouette ;-)
J'ai toutefois fait des essais à diverses reprises toujours sans succès.

J'ai oublié de dire qu'il tétait toutes les 3 heures, je trouvais ça vraiment curieux car j'avais toujours entendu dire que c'était "à la demande" et ça sous entendait chez moi, n'importe quand et lui, il était régler "comme pour les bibi".
A 3 semaines, j'ai découvert ce que c'était que d'avoir des seins engorgés ... oh my god !!! ;-(
J'avais attrapé une boule à un de mes seins et j'ai appelé le 15(parce que mon homme et surtout ma mère insistaient, moi j'étais assez gênée de les déranger pour ça). Je suis tombée sur un médecin super gentil et qui m'a très bien expliqué ce que c'était et comment je pouvais faire à l'avenir pour éviter ces engorgements.

A 5 mois et demi, j'ai pensé que mon fils n'était plus assez nourri par mon lait et qu'il était temps pour lui de découvrir la nourriture alors j'ai commencé les purées et "oh que est-ce que c'était bon !!!" Et ça n'a rien perturbé dans l'allaitement mais les tétées se sont alors limitées au matin et au soir. Peut-être encore parfois la nuit... Oui sûrement même ;-)

Et vers 8 mois, il a commencé à jouer avec mes mamelons et du coup je me suis dit que c'était peut-être ça le moment où je devrais arrêter. Ça c'est fait avec une telle facilité ... Et vous savez quoi ? Mes seins se sont engorgés et bien ce jour là, j'ai réussi à tirer mon lait ..."

Mélanie.


Un grand merci à toi,Mélanie, d'avoir partagé avec nous ton expérience...
Lauriane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire