jeudi 17 octobre 2013

Histoires d'Allaitement... témoignage de Sonia


Dans le cadre de la semaine mondiale de l'allaitement, voici aujourd'hui le témoignage de Sonia,  maman d'une petite fille, qui partage avec nous son "histoire d'allaitement".... 


" Sa Première tétée et ma première mise au sein … 10 Minutes qu’elle est née, 9 mois que j’attendais ce moment !

Il parait que l’on sait très facilement si l’on veut donner le sein ou pas. Pour ma part avant même de savoir que j’étais enceinte j’étais fascinée par l’allaitement, c’était pour moi une évidence, je disais déjà vouloir allaiter mes enfants. Cette volonté n’a fait qu’accroitre et se confirmer durant ma grossesse.
J’avoue avoir été égoïste… Simon (le papa, cela va de soi lol) n’a pas eu franchement  son mot a ce sujet tellement pour moi c’était un besoin fondamental pour le bien de mon enfant et tellement il était évident que l’allaitement est ce qu’il y a de meilleur à offrir à nos bouts de nous.

La tétée d’accueil : Je ne me suis pas vraiment rendu compte à quoi ça correspondait, ce que cela signifiait. Et puis 2 jours ont passés, malheureusement la difficulté a pris le dessus sur le bonheur que l’on peut éprouver à chaque tétée.
Nous étions inconnues l’une de l’autre et malgré m’être beaucoup informée sur l’allaitement en allant a des réunions en rencontrant des mamans allaitantes et en lisant une multitude de brochures : la pratique est loin d’être aussi simple que la théorie.



2 jours et des crevasses : Les mamelons en sang, je ne pensais qu’a une chose l’allaiter coûte que coûte  mais l’allaiter devenais aussi une hantise, heureusement ma sage-femme m’a été d’une grande aide. Malgré un bon positionnement, il fallait juste que l’on apprenne à bien se connaitre moi et ma fille et surtout se faire confiance !
 Les jours sont passés et le retour à la maison fut tout aussi difficile que ces premiers jours d’allaitement.
Simon ne supportait plus de me voir pleurer en serrant des dents un torchon, il me soutenait quand même. En revanche la déception que j’ai eu envers ma famille en entendant à longueur de temps : «  ça ne sert à rien que tu souffres, ton lait ne doit pas être bon comme ca », « si ca ne marche pas faut pas forcer, surtout si Cataleya n’en a pas envie », et « elle n’a pas l’air de vraiment prendre du poids » BREF de quoi vous bouffer les doigts !

1 mois, le stade critique : On a failli tout arrêter, ma fille commençait à avoir des besoins plus importants et moi j’avais encore des crevasse atroces, fatigue, douleur baby blues, doute, découragement, je vous laisse imaginer !
Et puis j’ai envoyé balader tout le monde (même Simon le pauvre) en disant que j’avais raison de faire cela que ca plaise aux autres ou non j’y arriverais !
Crème cicatrisante  et surtout compresse de mon propre lait (conseille de ma sage-femme) et en 3 jours la douleur s’est atténuée. Je me sentais plus a l’aise et ma fille plus sereine que je sois moins crispée et puis faut dire qu’elle trouvait seule le sein. Ça ma redonner confiance…


Les semaines ont passés la routine de l’allaitement les yeux fermés s’est installée. Faut dire aussi que je ne suis pas pudique et donc partout et à n’importe quelle heure pour moi c’était l’idéal. J’etais libre et ma fille avait ce qu’elle voulait quand elle voulait.

2 MOIS DE BONHEUR se sont passés et puis la reprise du travail à été difficile, j’ai survécu 3 mois et puis à mon grand regret tout s’est arrêté : une gastro qui m’a valu 3 jours d’hospitalisation pour cause de grosse déshydratation et un rein qui faisait la mou …
Aujourd’hui j’attends petit nous 2 et pour être sure de pas louper un allaitement plus long je ne reprendrais pas le travail au bout de 3 mois."



Un grand merci à toi, ma belle Sonia pour le partage de ton expérience dans l'intimité... 

Lauriane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire