dimanche 6 octobre 2013

Le cytotec, arrêtons le massacre !


Déclencher l'accouchement... Pourquoi? Comment?

Dans le déclenchement de l’accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhée, le recours à des spécialités non autorisées, quelle que soit la voie d’administration, fait courir des risques graves à la mère et à l’enfant. En effet, des effets indésirables graves ont été rapportés avec une utilisation de Cytotec dans le déclenchement du travail comme la survenue de rupture utérine, d’hémorragies ou d’anomalies du rythme cardiaque fœtal.

L’ANSM (agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) rappelle qu’en France, la Haute autorité de santé (HAS) a publié en avril 2008 des recommandations professionnelles qui rappellent les conditions qui permettent un déclenchement artificiel  du travail, que ce soit pour une indication médicale ou non médicale, et les méthodes utilisées pour ce déclenchement. Parmi ces méthodes figurent le décollement des membranes et le recours à des spécialités  (contenant du dinoprostone) approuvées dans cette indication. A ce jour, le misoprostol n’a pas  d’autorisation de mise sur le marché pour le déclenchement artificiel du travail. 









L'Association « Timéo et les autres » est née :
  • Pour Timéo
  • Pour les autres
  • Pour que soit reconnue la violence subie par les bébés nés sous cytotec® et par leurs mamans
  • Pour que les futurs parents puissent prendre librement les décisions concernant la naissance de leurs enfants
  • Pour que soient respectés les choix des femmes enceintes en matière d’accouchement
  • Pour que plus jamais un enfant ne soit tué par un médicament censé le sauver d’un risque hypothétique
  • Pour que plus jamais des parents ne se reprochent d’avoir fait confiance à « ceux qui savent mieux que nous »
  • Pour que plus jamais une mère ne pleure pour ne pas avoir dit « Non » au pouvoir médical
  • Pour que la Loi censée protéger les personnes hospitalisées soit enfin respectée.







Sources: 







Lauriane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire