vendredi 4 avril 2014

Naissance magique de Célian

Notre histoire a commencé par une jolie surprise de la vie.... Après l'arrivée non prévue de M, nous savions que la vie amenait des bébés surprises et que c'était une chose merveilleuse...Mais une fois nous avait suffit. Il n'était donc pas prévu que la famille s'agrandisse ou du moins, même si j'en avais envie, pas avant que notre fille soit au moins à l'école et M sur le point d'y aller donc pas avant deux bonnes années...
Mais, M fête son 1er anniversaire, je suis sous micro pilule puisque je l'allaite toujours (quel bonheur !! Mais on arrive au bout, Monsieur grandit et court vers d 'autres horizons), et bien que j'en ai changé 3 fois en un an, cette pilule me paraissait être à nouveau celle qui convenait...Sauf que, le 7 septembre, nous fêtons nos 5 ans de mariage, ma maman me garde les enfants, et nous sortons en amoureux ! Une superbe soirée comme on n'en avait pas eu depuis un moment... Je passe les détails mais quelques jours après, attendant ce qui nous caractérise nous les femmes , j'ai senti que mon corps vivait quelque chose dont je n'avais pas encore vraiment conscience....

Et puis, un matin, je me lève barbouillée... Puis un second, puis je suis malade et j'attend toujours... Un soir en plaisantant, je dis à mon chéri : "je crois que je suis enceinte", lui me répond :" hum hum bien sûr, une surprise par an, tu ne me la feras pas celle là !! On en discute quand même et on se dit qu'on ne doit pas se faire d'idées, tant qu'on ne sait pas et que si bien même je le suis, et bien, la famille s agrandira, on saura faire. Le lendemain je décide d' aller acheter un test, qui se révèle ++.  J’enchaîne avec la prise de sang, et bien entendu pareil. L'aventure commence ! Ce ne fût pas rien de trouver un gynéco sur l'hôpital autre que ceux que je ne voulais absolument pas voir pour des raisons personnelles, et au bout d'une heure au tél avec une secrétaire adorable, je fins par avoir tous mes rendez vous , de l'écho de datation à celui avec l 'anesthésiste dès mi septembre... On a un peu de mal à réaliser que c'est reparti, que M n' a qu'un an mais on aime cette idée !

Je suis malade comme un chien pendant des semaines ! Ah quelle joie de découvrir cet effet que je n'avais JAMAIS connu... Je crois mourir chaque fois que je cours aux toilettes et maudis même cette grossesse qui m'use mais je me dis que je n'ai pas le choix, un jour, ça passera... 1er écho de datation le 22 octobre, soit 7 semaines de grossesse....il y a un petit coeur qui bat, parfaitement bien. Nous sommes heureux, bébé a bien été conçu le soir de notre anniversaire de mariage , ma DPA (date présumée d'accouchement) est donc pour le 7 juin 2013.
Début décembre, écho des 12 semaines, tout va bien, bébé grandit et bouge beaucoup...Puis en janvier, écho morphologique  où on nous propose de découvrir le sexe de bébé... Ça a été une grosse discussion : papa veut savoir, maman non ! Moi je suis persuadée que c'est une fille et ne veut pas qu'on me le confirme. Au final, à force de persuasion, L (mon amoureux) me fait pencher vers la demande et là, le verdict tombe : c'est un 4eme garçon !! Grosse déception, je ne le cache pas mais en deux jours, la pilule est avalée, et j'aime ce petit bonhomme à qui , il faudra trouver un superbe prénom... On a cherché là aussi, des heures et des heures !!!!! Pas facile de se mettre d'accord...Mais j'en avais un ou deux en tête et pas envie de lâcher prise...Papa se fait à l'idée, tombe amoureux du prénom, ce sera donc Célian mais personne ne le saura avant le jour J.
Et puis, moi, très sereine vis à vis de cette grossesse, je souhaite vivre cette naissance différemment de ce que j'avais déjà vécu, pourquoi pas à la maison...Je me renseigne, passe des coups de tel, demande partout, cherche sur internet, achète plein de bouquins, en parle avec ma gynéco etc etc... Et la seule personne vers qui on me tourne, qui pourrait répondre à ma demande, c'est B... Contact pris un peu tardivement sur le terme mais qui a été un déclic ! On le rencontre mi février avec L qui lui, ne sait pas du tout où il met les pieds...

Cette entrevue dure au moins 2 heures, on parle de notre vie, de nos 4 loulous, de notre désir de vivre en harmonie cette vie de famille nombreuse, on parle de ce côté hyper médicalisé qui nous gêne etc etc... B nous comprend tout de suite, et adhère à notre vision des choses. Il accepte de me suivre, et de faire en sorte de m'apporter ce que je cherche auprès d'un/ une sage femme libérale. Les cours de préparation à l' accouchement sont notés ( et oui je trouvais ça bien d'y aller, de voir une autre façon de les aborder, et c'était l'occasion d'apprendre à connaitre B aussi), on se lance dans cette aventure tout en sérénité encore plus désormais.

Les semaines passent, la dernière écho arrive, tout va bien, on approche à grands pas de ce jour si attendu !! Fin avril, début mai, mon corps fatigue, les contractions s' accentuent de jour en jour, bébé se positionne....Pas de panique, on rentre dans le 9eme mois.. B me rassure, m'écoute, essuie mes angoisses face à un bébé qui arriverait trop tôt, trop vite, à un bébé qui pourrait ne pesait que 2kg et donc qui pourrait aller en couveuse etc etc... Il m'explique comment sentir les choses encore plus loin, comment savoir où j'en suis, m'aide à apprendre à m'auto examiner, ce qui m aidera à tenir et à contrôler mes angoisses, il m'aide à visualiser les choses , à les ressentir plus intensément...

Et plus la date approche, plus les insomnies s'accentuent aussi, merci l'homéo ! Chaque semaine, on fait le point, avec ou sans L, selon ses disponibilités, mais on reste en contact par sms au moindre truc , la moindre question, le moindre doute... Les jours passent, vite, très vite, je prend conscience que les choses tiennent juste au fait de lâcher prise, "lâcher mon bébé" comme dirait B. Tout est prêt physiquement, physiologiquement, il n'y a plus qu'à ! Mais, 4 faux départs me paralysent, m' angoissent, me fatiguent et je sais, à chaque fois que non, ce n'est pas le jour J, que non, je ne suis pas prête, que bébé doit attendre encore...un peu...
Le vendredi 17 mai, on voit B, et il nous dit bien que là, ce n'est qu'une question de patience, qu'il faut que je trouve pourquoi je bloque, pourquoi je retiens ce bébé (ce qui n'est pas un mal en soi puisque plus longtemps au chaud, plus il grossit). Je sais, je connais la réponse mais ne l'avoue pas. Et puis le vendredi suivant, je craque, j 'explique à B cette angoisse de la fin, de me dire qu 'après ce bébé, c'est fini, que ne suis pas prête à dire au revoir à la maternité et que même si c'est un 5eme bébé, oui, j'en ai conscience, ma vie de maman ne peut pas s'arrêter là, que je suis faite pour enfanter et que je n'ai pas d'autres envie au jour d''aujourd'hui... Bref, je lâche cette pression que j'ai en moi... Il me dit que pour lui, maintenant que c'est sortie, bébé va arriver, que je viens de lui donner le "feu vert" en lui avouant ce qui me retenait...

Samedi soir, je me sens "étrange", envie de nager, de bouger, de pleurer...Beaucoup de choses à la fois... Je décide de me coucher. Le lendemain nous sommes de baptême en famille, et là, beaucoup de contractions s’enchaînent toutes les 6/7 min. L est au taquet, prêt à bondir dans la voiture, mais je sens, je sais qu'encore une fois, c'est pas le moment... Une nuit blanche, mal partout, merci la fatigue...Et la journée se passe, avec quand même une sensation que les choses bougent, que mon corps arrive au bout de sa capacité dans cette grossesse, qu'il va être temps de voir ce bébé arriver..
On rentre de cette fête vers 19h, et à peine les pieds dans la maison que j'ai envie que tout aille vite : le bain des enfants, les faire manger, vite qu'ils aillent se coucher, vite que je prenne une douche, vite que je range le linge qui a séché dans la journée, vite que je me couche et me repose...Une certaine excitation est là, je suis une pile électrique et pourtant encore rien à l'horizon...Instinct ? Syndrome de nidification ? Je sais cette fois, qu'on y est, que ce soir est nôtre soir, que je suis à l'écoute de mon bébé, que cette fois, c'est la bonne.

Vers 22h, une contraction , je me dis : en même temps, vu tout ce que je viens de faire en 2h, logique...puis quelques minutes après, je dirais que celle ci "pique"... L monte se coucher, il doit se lever à 4h30 pour aller travailler.... Il me regarde et là, une autre contraction, à mon visage il me dit : là, c'est aujourd'hui c'est sûr ! Il me demande comment je me sens, et je lui dis : cette fois, on y est, mais on a encore du temps, pas de panique, je te dirai quand ce sera l'heure. Et puis, très rapidement après avoir dit ça, le temps défile....vite .... 22h30 les choses deviennent plus régulières, toutes les 10 min, je ne tiens plus dans mon lit, j'ai besoin de marcher..je fais les 100 pas qui agacent L et me propose de descendre pour ne pas réveiller les enfants...On descend, je suis prise de tremblements incontrôlables... J'ai chaud et je tremble.... L me sort mon ballon de gym, je me pose dessus et là, très grosse contraction , il panique et  file chercher la voiture. Moi je rigole...  Je regarde l' heure, sûrement l'une des dernières fois où j'ai eu conscience de l'heure qu'il était ce soir là...

5 min pile après, une autre belle contraction, L me dit : j'appelle ta soeur, préviens B, ça se précise et je ne veux pas qu'on soit que tous les deux, je ne m'en sens pas capable... Bien entendu, cette idée était plutôt éloignée de moi même si mon envie d' accoucher à la maison reste importante au départ dans ma démarche. Il prévient ma soeur, il doit être environ 23h30.. J'appelle B, il prend le temps de me poser plusieurs questions, et compte mes contractions et leurs durées, mesure à ma façon de parler leurs intensités...Il ne cherche pas pendant des heures et me dit qu'il se prépare et qu'on se rappelle 10 min plus tard pour se donner le feu vert du départ à la mat'...Ces 10 min me paraissent une éternité, les contractions s' intensifient encore d un cran, ma soeur est là, ne sait pas quoi faire (euh, bah rien) et L fait les 100 pas dans le salon, met mes affaires dans la voiture, la fait chauffer, vérifie 50 fois qu'on a tout, me demande toutes les 2 min  : on y va??? Il me sort mes chaussures, mon sac etc (je suis morte de rire et lui, ça l'agace que je ne panique pas comme lui).
Je sais que bébé sera là bientôt, un dernier coup d'oeil à la pendule, il est 23h50, mon portable sonne, c'est B, il me demande comment je me sens : euhhhh en plein travail !! Il m'aide à me détendre encore plus, à me mettre dans ma bulle, à me préparer à ce qui nous attend, à me mettre en connexion avec bébé....on part....Il ne connait pas le prénom de bébé, ni même sa signification et 3 min après notre départ il m'envoie un sms : "Regarde le clin d' oeil de la lune, elle annonce l'arrivée de ton bébé" et genre 30 secondes avant, je venais de dire mot pour mot la même chose à L... J'ai fixé cette Lune durant tout le trajet... En quelques minutes à peine, nous étions sur le parking, B nous attendait, avec le sourire...L a enfin pu souffler, nous étions à la maternité ! Il est environ 00h20, je descends de la voiture après une forte contraction, B  m' observe et ne dit rien....juste : c'est pour bientôt...

On monte au 1er étage, en passant par les urgences et j'avoue que je n'ai aucun souvenirs à part celui d une porte de notre traversée des urgences ! J'étais concentrée, posée, zen... On arrive au 1er, une sage femme nous dit que la grande salle (île de ré ) est occupée, pas grave, une petite fera l' affaire, ce sera Ile d Oléron...L, très détendu désormais nous dit : ah bah pour une fois qu'il n 'y a pas de bouchons pour aller sur l île , autant en profiter ! (mdr) J'éclate de rire, B aussi. L'ambiance est très sereine... Je m' installe sur le ballon, je n'ai pas envie de m'asseoir ou même de m'allonger, je veux bouger. B me propose une blouse de l’hôpital, je refuse et garde mon tee shirt, enfin celui de L qui me va très bien pour le moment ! Les contractions prennent une autre ampleur; là je leur dis : les gars préparez vous, d' ici peu, bébé est là ! Je sentais que les choses allaient vite, B me propose de m'examiner, j' accepte, je suis ouverte à 7cm, il est bien clair que le plus gros du travail est fait ! Je reste semi allongée/assise sur la table, je me sens bien là; les garçons m' aident à caler mon dos bien comme il faut, a basculer mon bassin...ça soulage !

B me pose le monito quelques minutes, pour voir si bébé supporte comme il faut les contractions, tout va bien, il propose qu'on le laisse quelques minutes...L regarde les "montagnes" des contractions et me regarde sans rien dire, il voit bien qu'elles sont très fortes mais que je gère sans rien dire. Il met sa main sur mon visage, j'en ai besoin, besoin de le sentir tout près, de sentir qu'il est là...Il m'encourage, me masse, me dit qu'il est fier, qu'il a hâte, que je suis belle...Ça me donne une force incroyable, entre deux douleurs, je souris, je rigole, parle de ce que je ressens, de ces douleurs qui n'en sont plus vraiment... Je demande à B d'enlever le monito, j'ai besoin de bouger, il le fait et me propose de mettre une barre sur le bout du lit, que je puisse m'y appuyer le temps que j'en aurai envie.. Ils le mettent en place, je me lève doucement, et je sens que ça appuie en bas. Bébé est là,. B me dit d aller voir, de toucher, je sens la tête au bout de mes doigts à genre 3 cm de la sortie....il arrive... je m appuie donc sur la barre, je suis accroupie, B face à moi, L à ma gauche....
J'ai envie de pousser, je le fais à peine, tout doucement et là, les pieds calés dans des sortes d 'encoches faites pour caler ses pieds pendant la poussée par ex, la poche des eaux éclate !! Un bruit de craquage se fait entendre! Les garçons rient, et moi je me demande sur le moment ce qu'il se passe,  et là, les pieds dans le liquide amniotique, je dis : ok c'était la poche... Les garçons me proposent de descendre pour nettoyer la table et me mettre au sec mais je suis bien, les pieds dans une eau à 37 °C, une odeur qui me plait s' y dégage, elle sent mon bébé...elle sent bon son arrivée imminente... Pendant quelques minutes, je respire, plus aucune contraction, et limite je leur dis que je peux rentrer à la maison, que ça va mieux.

Et puis, B me dit de bien rester concentrée, que la suite va être rapide et plus douloureuse mais j'ai le sourire, je sais que ce n'est qu'une question de deux ou trois minutes, que la délivrance est proche, toute proche... Je décide d'aller toucher, voir si bébé est là, c'est chaud et humide, je sens ses cheveux, il est là, à quelques centimètres de moi. B file appeler l' auxiliaire qui a respecté mon besoin d intimité jusque là (et je l'en remercie ), et le temps qu'il sorte et revienne je dis à L : il est là, c'est maintenant, il glisse, il arrive...
B est juste là au bon moment, propose à L de tendre les bras, d'attraper bébé, on se regarde rapidement et je comprend qu'il en a envie, je ne bouge pas, le laisse prendre la place qu'il veut, il s'approche, tend les mains, je regarde et voit la tête sortir, sans pousser, en douceur, sans douleurs. L pose la tête dans sa main, puis laisse son corps venir, B n' intervient à aucun moment, nous laisse vivre cette naissance à deux, comme on le souhaitait...en parfaite harmonie....et d'un coup , tout le reste du corps sort, je pleure, je ris, je suis soulagée, émue, perdue, à la fois heureuse et pas encore là...



Mélange d'émotions, mélange d'amour et de tendresse pour ce bébé, tout chaud que L me pose sur la poitrine pendant que B et l'auxiliaire m' aident à me basculer en arrière, pour me rasseoir..Il est tout chaud, il pleure tout doucement, un peu, et ouvre les yeux, je le regarde, pleure ..un peu...B sort avec l'auxiliaire, L me regarde, ne parle pas, m'embrasse, on se félicite tous les deux,se dit qu'on s'aime. On touche du bout des doigts ce petit être tout mouillé encore sur moi, je ne réalise pas.... Et voici qu'à 1h32 Célian entrait sur cette planète, dans notre famille... Après quelques  minutes en tête à tête, B revient , L va couper le cordon (comme j'avais demandé, il l'a laissé jusqu'à ce qu'il ne  batte plus ), et la "délivrance" va se faire, (la nature est bien faite )... 
C'est là que B avait une petit appréhension, un 5eme ou plus, il y a plus de risques d' hémorragies ou de soucis lors de la délivrance du placenta et en fait, rien, le placenta vient sans soucis, tout seul, entier...B nous montre, et nous explique que physiologiquement, mon placenta était arrivé à maturité, il commençait à se calcifier, il était en effet temps que bébé arrive. On nous laisse encore du temps avant de peser, mesurer bébé, il va bien, tète déjà depuis ses 5 premières minutes, c'est un signe de bonne santé. Je suis bien, je ne tremble plus, j'ai envie de pleurer, de crier au monde ce que je ressens et en fait, je ne dis rien, rien ne sort...Je suis dans ma bulle...je savoure ce silence que chacun respecte, seuls les regards en disent long.. J'aime ce moment.

2h presque sont passées, déjà ....Avant d' aller dans ma chambre, B doit s'occuper de bébé; il me demande la permission de l'emmener, ce que j accepte mais je souhaite juste voir son poids en même temps que les autres ! Les paris sont lancés : je dis 2.6/2.7Kg, L dit pareil, B pense un peu moins, l'auxiliaire dit un peu plus. L auxiliaire m'apporte la balance juste à côté de moi, on pose bébé dessus et verdict : bingo, j'ai gagné 2.680 kg ! Je suis une experte! Ils partent ensuite de l'autre côté de la pièce où ils le mesureront, B vérifiera tous les points de la check list générale, ils lui fait faire tout les tests pour mesurer l 'APGAR qui est de 10, et l'auxiliaire  l'habille mais propose à L de le faire mais lui, à côté, préfère filmer de peur de le  "casser" ce qui l'a faite rire!

Bébé pleure, on l'agite ou l'agace sûrement, mais une fois habillé, L me le ramène, et bébé ne pleure plus dans les bras de papa, il s'endort, paisiblement, il est tout zen, tranquille.. Il me le donne au bout de quelques minutes, tout va bien, je vais bien, nous sommes heureux...
C'est le début d 'une merveilleuse aventure à 7 !



Merci pour ce beau témoignage ..... 



Lauriane



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire