mardi 29 avril 2014

Une vie après la naissance?


→ première version 

  Deux jumeaux bavardent dans le sein maternel...

 - Dis donc, tu penses que ça sera comment notre vie après la naissance ?

 - Notre vie après la naissance ? Tu crois à ces sornettes, toi ?

 - Mais bien sûr ! C'est le but de notre vie ici-bas. Nous avons été mis là pour grandir et nous préparer. Pour devenir assez fort afin d' affronter l'épreuve de l’accouchement et la vie à venir.

 - La vie du monde à venir ? Mais c'est complètement absurde ! Et selon toi, ça se passerait comment là-bas?

 - Je ne sais pas trop moi ! De toute façon, ça doit être plus lumineux qu'ici.
 - Ah oui ? Et qu'est ce qu'on fera?

 - On pourra... je ne sais pas, moi, se promener, manger des bonnes choses, voir de beaux paysages...

 - Manger quoi ? Se promener où ? Avec le cordon ombilical, on a déjà du mal à se retourner ici. Et puis quels spectacles ? Tu peux me décrire, toi, ce qu'il y a là-haut, comme tu dis ?

 - Ben... Evidemment, ça ne sera pas comme ici-bas. Il y a aura des différences....

 - Ah bravo ! Ça c'est une information ! Enfin, sois un peu raisonnable ; personne n'est revenu de là-haut ! Personne ! Avec la naissance, la vie se termine. Point !

 - Bon, c'est vrai qu'on ne sait pas comment ça va se passer. Mais au moins, on découvrira notre mère!

 - Notre mère ??? Tu y crois toi ? Elle est où notre mère ?

 - Ben ici. Partout, autour de nous ! Sans elle on ne pourrait même pas vivre !

 - Pure superstition ! Moi, je ne l'ai jamais vue "notre mère" comme tu dis. C'est un rêve bleu, notre mère ! D'ailleurs si elle existait, elle s'arrangerait pour qu'on soit un peu plus à l'aise ici-bas, Non, mon vieux, je te le dis : après la naissance, pfujttt ! Plus rien. Rideau !

 - Je ne suis pas de ton avis. Tu sais, de temps en temps, quand nous sommes bien tranquilles, il m'arrive d'entendre quelque chose qui vient de là-haut. Comme la voix à peine perceptible et en même temps très proche d'une personne qui nous aime. Et cette personne, Je suis sûr qu'on la verra un jour. Comme il me tarde de la rencontrer et de la connaître !

Jirina Prekop, psychologue tchèque 



→ Deuxième version 


Croyez vous à la naissance?


Dans le ventre d’une femme enceinte, deux bébés ont une conversation. L’un d’eux est croyant et l’autre est athée.
L’athée : Crois-tu à une vie après la naissance ?
Le croyant : Bien sûr. Tout le monde sait qu’il y a une vie après la naissance. Nous sommes ici pour grandir et être assez forts et préparés pour ce qui nous attend après.
L’athée : Allons donc ! Il ne peut pas y avoir de vie après la naissance ! Peux-tu imaginer comment cette vie serait ?
Le croyant : Je ne connais pas tous les détails, mais je crois qu’il y a plus de lumière, et peut-être que nous nous promènerons et nous nous nourrirons là-bas.
L’athée : N’importe quoi ! Il est impossible de marcher et de nous nous nourri ! Ridicule ! Nous avons le cordon ombilical qui nous nourrit. Je veux simplement te faire remarquer : la vie après la naissance ne peut pas exister parce que notre vie, le cordon, est déjà trop courte.
Le croyant : Je suis sûr que c’est possible. Ce sera juste un peu différent. Je peux l’imaginer.
L’athée : Mais il n’y a personne qui n’est jamais revenu de là ! La vie se termine simplement par la naissance. Et franchement, la vie est une grande souffrance dans l’obscurité.
Le croyant : Non, non ! Je ne sais pas comment sera exactement la vie après la naissance, mais en tout cas, nous allons rencontrer notre mère et elle prendra soin de nous !
L’athée : Notre mère ? Tu penses que nous avons une mère ? Alors, où est-elle donc ?
Le croyant : Elle est partout autour de nous, et nous sommes en elle ! Nous bougeons à cause d’elle et grâce à elle, nous nous déplaçons et nous vivons ! Sans elle, nous n’existerions pas.
L’athée : Absurdité ! Je n’ai jamais vu une telle mère ; donc, il n’y a personne.
Le croyant : Je ne peux pas être d’accord avec toi. En fait, parfois, quand tout se calme, on peut l’entendre chanter et sentir comment elle caresse notre monde. Je crois fermement que notre vraie vie commence seulement après la naissance.
Et vous ?...

Jirina Prekop, psychologue tchèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire