jeudi 22 mai 2014

Campagne contre la violence obstétricale


"J'étais anesthésiée
Dans un petit couloir sans même savoir 
Si ma vie était bien vivante"

Erika



"Ils l'ont emmené en néonatologie
Sans me laisser le voir"

Laura 


"On introduisait des choses
Dans la perfusion et jamais
On ne m'a dit ce que c'était."
Lola



"J'étais un objet
J'étais là, les jambes grand ouvertes
Et ils passaient tous devant moi
En me criant dessus"

Diana



 "On va te donner un bout de tissu,
Tu vas le mettre entre tes dents, 
Et tu vas supporter la douleur"
Lorena



"Après avoir accouché, je suis restée
Une heure seule dans un petit couloir"
Laura



"Il fallait que j'aie une césarienne
A ce moment-là car lui 
avait fait 100 km pour venir,
Et qu'il n'allait pas repartir."
Paula



La violence obstétricale est aussi une violence de genre.



source: 

traduction :  Doula au bord de l'eau

1 commentaire:

  1. J'ai vu passer ça sur facebook. Je me demande quel impacte aurait cette campagne en France. Est ce que les médecins criraient à la diabolisation de l'hopital, est ce que les mères diraient "moi c'était tout génial" ? En tout cas, c'est simple et très percutant.

    RépondreSupprimer