mercredi 19 novembre 2014

Accouchement orgasmique, késako?

Suite aux réactions et commentaires concernant l'article  " POURQUOI AUTANT DE FEMMES SE MASTURBENT ELLES PENDANT LEUR ACCOUCHEMENT ? " de Marie Jeanne LEBLANC BASTIEN ( lien ici :http://www.tplmoms.com/2014/11/17/pourquoi-autant-de-femmes-se-masturbent-elles-pendant-leur-accouchement) , dont voici un extrait :

"Comme il est recommandé de prendre quelques contractions sur la toilette parce qu'elles sont généralement profitables, il est possible de toucher son clitoris ou ses seins discrètement, en solo, sans en faire tout un show. Si on a accès à une baignoire à remous ou à une douche, les jets peuvent faciliter la chose. La jouissance permet des contractions utérines très efficaces, car on s'abandonne quelques secondes et on n'offre aucune résistance à l'intensité du travail. Elles seraient d'ailleurs de très loin beaucoup plus puissantes que plusieurs calmants ET très sécuritaires et aidantes pour bébé aussi."

Je voulais revenir sur le sujet du plaisir des  femmes pendant l'accouchement. 

Il y a quelques temps de cela, j'avais parlé sur le blog d'un livre que j'ai adoré lire et voulu partager avec vous qui est "Accoucher par soi même, le guide de la naissance sans assistance", de Laura Kaplan Shanley que je vous invite à lire. (lien ici : http://mettreaumondeaunaturel.blogspot.fr/2013/02/pour-une-naissance-respectee-ce-quil.html). 
J'ai vraiment eu un coup de coeur pour ce livre, qui par les nombreux témoignages, m'a permise de comprendre la physiologie du corps de la femme et les hormones sécrétées naturellement pendant un accouchement liées à des sensations similaires que l'on peut ressentir lors d'une caresse érotique et d'un orgasme. Que de découvertes dans ce bouquin ! Je sais maintenant que donner naissance peut être comparé à peindre un tableau ou avoir un orgasme et que laisser les choses arriver est parfois la meilleure façon d'avoir un merveilleux accouchement et d'accueillir son enfant ...

J'ai voulu aller plus loin dans cette découverte. J'ai cherché des études, documentaires, liens et articles sur le sujet. A plusieurs reprises le terme "orgasmic birth" revenait. J'ai donc tapé ces deux mots sur le net et je suis tombée sur plusieurs liens qui parlaient d'un livre et d'un film intitulés du même nom, ou de " naissance orgasmique" en français. Je décide de commander le livre. Je regarde un peu les prix sur différents sites, et regarde même sur le bon coin. Et là surprise, une femme qui n'habite pas loin de chez moi le vend en état neuf à moitié prix. je saute sur l'occasion. 


« Naissance orgasmique » voilà une association de mots à laquelle nous sommes peu habitués dans notre culture judéochrétienne. Depuis la condamnation biblique des femmes à «enfanter dans la douleur», les générations se sont succédé, conditionnées à la fatalité de la souffrance par une vision terrible de l'enfantement.

Depuis les travaux de Michel Odent (chirurgien et gynécologue) , sur les fonctions des orgasmes, on sait que les mécanismes en jeu pendant la parturition sont les mêmes que ceux du plaisir. [...] J'en profite pour faire une petite parenthèse en citant Michel Odent :
Les femmes devraient pouvoir accoucher dans un lieu intime et silencieux, dans la pénombre, où la température est suffisamment élevée et où elles ne se sentent pas observées. Ce sont les conditions idéales, équivalentes à celles d’une relation sexuelle, qui permettent la mise en veille du néocortex afin de libérer les hormones indispensables à l’accouchement que sont l’ocytocine et les endorphines, et d’assurer le fonctionnement optimal du corps. ( lien : http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr/2014/09/03/michel-odent-cest-la-science-qui-fera-evoluer-les-conditions-daccouchement/

Alors, la naissance orgasmique serait-elle, selon la formule de Debra Pascali-Bonaro, «le secret le mieux gardé des femmes»? Le plaisir pendant l'enfantement est tabou. Pourtant, des centaines de femmes témoignent aujourd'hui que, lorsqu'elle est respectée, la naissance peut revêtir cette dimension de félicité et de plénitude propre à l'orgasme. Mais pour la vivre, certaines conditions doivent être réunies, la principale étant de laisser la femme libre de vivre l'expérience de l'enfantement selon les impératifs internes de son corps et de ses désirs. Depuis toujours, on intervient, et parfois de façon fort violente, sur le corps enfantant, en lui imposant les contraintes souvent arbitraires des différents rites de la naissance, qu ils soient «magiques» ou obstétricaux.

N'est-ce pas là l'origine de la plupart des dysfonctionnements qui rendent la naissance si douloureuse?

Dans ce livre étonnant, la sage-femme mondialement réputée Elizabeth Davis et la plus célèbre des doulas, Debra Pascali-Bonaro, nous donnent les moyens de vivre une naissance orgasmique, dont la clef est une préparation adéquate qui consiste d'une part à s informer sur l'offre de soins en matière de grossesse et d'enfantement, sur les conséquences iatrogènes de bon nombre de gestes techniques imposés en routine aux parturientes, sur les processus et les conditions de la naissance physiologique, et d'autre part, à prendre soin de soi, de son alimentation, de son exercice physique, de ses émotions et de son activité sexuelle.
La naissance orgasmique n'est pas un mythe ou un voeu pieux, mais une réalité dont témoignent merveilleusement les femmes qui ont livré ici le récit de leur vécu intime. Sans nier l'effort intense inhérent à l'enfantement, ces femmes montrent qu'au-delà de la peur, le plaisir et la fête du corps sont possibles. Êtes-vous prête à vivre vous aussi une naissance orgasmique? Vous avez entre les mains le livre qui vous aidera au mieux à vivre pleinement l'une des expériences les plus bouleversantes de votre vie.

Ina May Gaskin, sage femme, avait lancé un sondage sur le sujet demandant à des femmes combien d'entre elles avaient eu un accouchement orgasmique, et sur 151 femmes 32 ont "osé" avouer que ça leur était arrivé ! 

Dès la naissance, les liens sociaux commencent à se construire puis évoluent tout au long de l’existence. Les relations humaines sont en partie guidées par les hormones, qui sont en quelque sorte les petits messagers de l’organisme.
L’ocytocine,  mot grec« õkytokíne » qui se traduit par « accouchement rapide », participe à l’affection qui se crée entre les individus. Cette molécule est sécrétée par l’hypophyse, une petite glande nichée au fond du cerveau. Aussi appelée " hormone de l'amour", elle joue un rôle fondamental au cours de la grossesse, assure la tonicité de l’utérus et induit le déclenchement des contractions et de l’accouchement. Elle permet également l’éjection du lait lors de l’allaitement du nourrisson. Selon les spécialistes, elle favoriserait ainsi l’attachement entre une mère et son enfant. L’ocytocine est également produite en réponse aux caresses et à l’orgasme. 1

Les facteurs favorisant la libération d'ocytocine et donc l'accouchement sont les suivants :
  • L'absence de la sensation de se sentir observée  
    • Le sentiment de sécurité,
    • Un environnement féminin,
    • Un environnement chaud,
    • La pénombre,
    • L'inhibition du fonctionnement du néo-cortex,
    • Le silence.
  • L'environnement féminin favorise la libération d'ocytocine si la femme présente (pas forcément la mère) incarne une figure maternelle qui est à peu près la seule présence permettant de se sentir en sécurité sans se sentir observée. 2

L’ocytocine n’est pas la seule hormone présente durant l’accouchement : un cocktail d’hormones est secrété par notre corps pour nous aider à accoucher. Les hormones présentes durant l’accouchement sont :
  • L’ocytocine;
  • Les endorphines;
  • Les hormones appartenant à la famille de l’adrénaline;
  • La prolactine.
L’ocytocine est l’hormone responsable des contractions de l’utérus pendant le travail. Lorsque vous commencez votre travail, l’ocytocine est présente en petite quantité et augmente graduellement durant tout le travail. Les niveaux d’ocytocines seront généralement à leur plus haut au moment de la naissance, ce qui favorise un sentiment d’euphorie chez la maman et l’aide à développer un lien d’attachement avec bébé. 
Un autre aspect positif de la présence d’ocytocine en grande quantité à la naissance, c’est qu’elle contribue au réflexe d’éjection du placenta et aide l’utérus à reprendre sa forme ce qui réduit les risques d’hémorragie. 3


Un nouveau sondage, mené par le psychologue français Thierry Postel, est le premier à donner de vrais chiffres sur le phénomène. En faisant parvenir des questionnaires à 956 sages-femmes, Thierry Postel a obtenu 109 réponses complètes. Au total, ces 109 sages-femmes ont assisté à 206.000 accouchements. (Postel explique avoir choisi de s'intéresser aux sages-femmes plutôt qu'aux médecins ou aux infirmières car ces dernières ont la possibilité d'être au plus près des mères lors des accouchements.) Les résultats ont "prouvé que le plaisir au cours des accouchements existe", écrit Postel. Les sages-femmes témoignent de 668 cas dans lesquels les futures mères ont parlé de sensations orgasmiques et de 868 cas dans lesquels l'attitude des accouchées montrait des signes de plaisir. Neuf mères ont par ailleurs accepté de compléter le questionnaire pour confirmer qu'elles avaient eu un orgasme au cours de l'accouchement.
Debra Pascali-Bonaro considère cependant que ce sondage sous-estime la réalité de la situation en interrogeant les sages-femmes plutôt que les femmes directement. Lors d'une des projections de son film, cette dernière raconte qu'un obstétricien a pris la parole pour dire qu'il n'avait jamais vu ça de toute sa carrière. "Trois rangs derrière lui, une femme s'est levé et a dit: 'Docteur, j'ai accouché avec vous il y a trois ans et cela a été très orgasmique, j'ai eu un orgasme, mais qu'est-ce qui vous fait penser que je vous le raconterais ?'", se rappelle Pascali-Bonaro.
La recherche suggère que cette expérience s'explique par un aspect anatomique très simple. "C'est une stimulation de la filière génitale  -vagin, col de l'utérus, clitoris- ", explique Komisaruk,professeur en psychologie à l'université de Rutgers dans le New Jersey, sur LiveScience. "De nombreuses femmes disent aussi que les contractions utérines pendant un orgasme sont agréables". Chaque femme a une anatomie différente. Certaines peuvent donc éprouver du plaisir pendant l'accouchement quand d'autres ne ressentent que de la douleur.
"Il existe tellement de facteurs qui peuvent faire la différence entre une réponse agréable et une réponse terriblement stressante qu'il est impossible de faire des généralités. [...] Tout le monde à un seuil de tolérance à la douleur qui est différent. Tout le monde à une réaction différente. Si une femme a peur de la sexualité et qu'elle éprouve une sensation agréable au moment de l'accouchement, il se peut qu'elle trouve cela très déplacé et qu'elle entraîne alors une réaction inverse.En d'autres termes : il ne faut pas se mettre la pression.
"Nous n'essayons absolument pas de dire que cela devrait être la norme", affirme Debra Pascali-Bonaro. Cette dernière pense que le but est d'informer les femmes et de leur donner toutes les options possibles pour accoucher et être soutenues afin que l'expérience soit la plus agréable possible.
Qu'une naissance orgasmique soit possible ou non, il y a une bonne nouvelle. Komisaruk  a découvert que la stimulation sexuelle et l'orgasme réduisaient la sensibilité à la douleur. En 1990, les chercheurs ont continué leurs recherches et ont découvert que les femmes étaient moins sensibles à la douleur pendant le travail qu'avant et après l'accouchement (ces femmes ont eu recours à des techniques de respirations plutôt qu'à un traitement médicamenteux pour accoucher).
Plus naturellement, Debra  affirme que stimuler la poitrine ou le clitoris soulage la douleur pour certaines femmes lors de l'accouchement et que certaines utilisent même un vibromasseur! "Des femmes ont honte d'éprouver du plaisir alors que notre culture veut que l'on souffre", regrette Pascali-Bonaro. "Il faut que l'on change ça"! 4
Pour ceux et celles qui veulent aller plus loin, je vous mets le lien du film "Orgasmic Birth" , en entier et sous titré en français : 



Quelques articles et réflexions sur le sujet :
  1. http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/06/05/20711-lorgasme-pendant-laccouchement-existe-bien
  2. http://www.cfsh.ca/fr/your_sexual_health/pregnancy/sex-after-pregnancy.aspx
  3. http://www.courrierinternational.com/article/2007/05/03/accoucher-une-experience-orgasmique
  4. http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/04/naissance-orgasmique-possible-avoir-orgasme-pendant-accouchement-sante_n_3379805.html
  5. http://babillagesaveclaurie.blogspot.fr/2013/04/laccouchement-orgasmique-mythe-ou.html
  6. http://naitreaumonde.blogspot.fr/2010/08/accoucher-une-experience-orgasmique.html


Et vous, comment avez - vous vécu votre accouchement ? N'hésitez pas à partager votre expérience avec nous ! 


Sources : 




Lauriane

2 commentaires:

  1. Quel article instructif et beau en même temps ! Il mérite vraiment d'être diffusé. On se rend compte en le lisant que la nature a tout prévu, dommage que nous n'en ayons pas suffisamment conscience. Je vais acheter le livre et inviter ma compagne à le lire (nous attendons notre deuxième enfant).
    Arnaud

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour vos informations !!! c'est très interressant ! je lis votre article des années apres, mais le lien vers le film n'est plus d'actualité. ai-je une chance de le trouver autre part?
    Victoria

    RépondreSupprimer