samedi 27 octobre 2012

le développement prénatal (1/2)

Bonjour les filles,

Aujourd'hui j'ai voulu aborder avec vous le développement prénatal , car contrairement à ce que certains psychologues pensent, le développement ne commence pas seulement à la naissance. c'est négliger les changements vitaux qui se déroulent au cours de la période fœtale et qui préparent les acquisitions apparaissant à la naissance. L’ontogenèse de l'enfant comprend tout le développement de l'individu, qui va de la conception à l'état adulte. Les modalités perceptives connaissent des changements anatomiques, puis fonctionnels dès la 10e semaine post conception, de telle sorte que l'équilibre, l'odorat et l'audition sont matures à la naissance. c'est pourquoi il est utile d'examiner les étapes de la vie entre la fécondation et la naissance. Je trouvais important de traiter ce sujet qui je pense intéressera nombreuses mamans, et accompagnatrice en périnatalité en devenir.

Classiquement, la période de développement allant de la conception à la naissance est appelée embryogenèse.  
Elle est décomposée en trois grandes étapes:
- le stade pré-embryonnaire ou germinal : 0 à 10 jours (fécondation de l'ovule par le spermatozoïde  et création d'une cellule oeuf par mitose)
- le stade embryonnaire: 10 jours à 8 semaines
- le stade fœtal: entre 9 semaines et la naissance

Dès le début de la deuxième semaine de vie, commence la période embryonnaire. l'élément essentiel de cette période est la neurulation, qui correspond à la construction de l'axe cérébro-spinal, siège du système nerveux central. outre la neurulation, la période embryonnaire est marquée, à partir de la cinquième semaine, par une accélération du développement morphologique qui conduit, vers huit semaines, à un embryon de 3 cm présentant l'ébauche de la plupart des membres du corps humain. en effet la tête est distincte du corps, le nez, les yeux et la bouche sont identifiables, les doigts, les orteils sont séparés. L'embryon possède ainsi sous forme rudimentaire les principales caractéristiques anatomiques de l'Homme. Ces phénomènes marquent le passage su stade embryonnaire au stade fœtal. on peut noter que l'on parle généralement de fœtus a partir du 3e mois après la fécondation. En France, le Comité national de l'éthique a recommandé en 1988, l'utilisation du mot fœtus pour désigner toute la durée de la gestation .

L'évolution fœtale, dernière étape avant la naissance, présente deux aspects essentiels: la poursuite de la croissance et la différentiation du système nerveux central d'une part, et l'émergence des premières réactions à l'environnement d'autre part. ces comportements prénatals sont essentiels dans la mesure où ils constituent les prémices du fonctionnement du nouveau né. Pendant très longtemps les psychologues n'ont pas soupçonné que le fœtus avait de nombreuses interactions avec son environnement. Il a fallu attendre des progrès technologiques comme l’échographie , et aussi l'évolution des mentalités concernant la vie fœtale et les nouveaux nés pour qu'on s’intéresse de près au développement sensoriel et moteur du fœtus.

  1. les étapes du développement du  fœtus 
Le fœtus est constamment en mouvement. Certains de ces mouvements, manuels, notamment, auront d'ailleurs un effet sur les activités motrices ultérieures (après la naissance), quand celles-ci auront passé sous un contrôle cortical.
  • le cerveau et le développement du fœtus 
l'activité fœtale présente une alternance de périodes intenses et moins intenses. Ainsi l'activité spontanée du fœtus diminue assez significativement vers la 16e semaine, sans doute sous l'effet d'une maturation nerveuse très importante qui est marquée par l'apparition des hémisphères cérébraux et des circonvolutions cérébrale Cette diminution d'activité sans doute due au fait qu'une partie des mouvements, jusqu'alors incontrôlés, passent sous le contrôle cérébral. Une telle période d'inhibition de l'activité se poursuit jusque vers le 6e mois, moment où un regain d'activité est observé.

chronologie du développement physique au cours des périodes embryonnaire et fœtale 

chronologie du développement des mouvements spontanés au cours des périodes embryonnaire et fœtale 
Vers la 27e semaine, les cellules nerveuses sont considérées comme matures. Cependant, deux phénomènes importants, la synaptogénèse et la myélinisation, sont encore nécessaires afin que le cerveau atteigne un fonctionnement comparable à celui d'un adulte.
La synaptogénèse = élaboration des connexions qui s'établissent entre les synapses des cellules nerveuses. Ces connexions créent des circuits de plus en plus complexes conduisant  à une augmentation des coordinations des comportements.
la myélinisation = recouvrement des axones des cellules par une gaine de protection appelée myéline. La myélinisation progressive des champs du cerveau commence vers le 6e mois après la conception, sous l'influence du fonctionnement des organes. Les aires primaires sont myélinisées en premier lieu, puis les aires associatives. Ce processus se poursuit plusieurs années après la naissance.
  • développement des systèmes sensoriels
Tous les systèmes sensoriels atteignent leur maturité fonctionnelle avant la naissance, à l'exception de la vision peut être. Leur ordre de développement est commun à l'ensemble des vertébrés, à savoir: toucher-sens de l'équilibre-olfaction gustation-audition-vision.
En ce qui concerne par exemple le toucher, le foetus a de très nombreuses occasions s'interactions tactiles suscitées par les déplacements maternels, et par ses propres déplacements. Ces contacts, avec les parois utéro-placentaires, et entre les différentes parties de son corps, déclenchent des réflexes d'orientation buccale. Ainsi, à la 15 e semaine, l'echographie montre des foetus suçant leur pouce (Hepper et al, 1991).

calendrier des capacités sensorielles et motrices (semaines psot-conception)

- le toucher 

Les réactions à des stimulations tactiles sont extrêmement précoces. Ainsi, à 8 semaines, une stimulation très légère de la joue d'un foetus donne lieu à des mouvements de protection (Hooker, 1952). Toutes les parties du corps vont devenir  progressivement réactives aux stimulations tactiles. Cette grande sensibilité du toucher a été également mise en évidence à partir d'attouchements avec un stylet sur des foetus en état de survie provisoire. Des réactions apparaissent suite à des stimulations faciales, en particulier dans la région de la bouche, ou après une stimulation des mains et des pieds (De Vries et al, 1985). Ces derniers auteurs ont aussi observé à l'aide de l'échographie  que les foetus entre la 8e et la 9e semaine restent rarement plus de 13 minutes sans bouger.

- le sens de l'équilibre

Le foetus qui baigne dans le liquide amniotique est soumis à des changements constants de position. L'intégration des changements de position de la tête et du corps par rapport à la force de gravité, est réalisée par les canaux semi-circulaires de l'oreille interne. Ceux ci se développent dès la 8e semaine. Ils sont sensibles aux accélérations et aux décélérations angulaires et contribuent au maintien de l'équilibre. Il faut observer que les stimulations du sens de l’équilibre jouent un rôle important pour le développement foetal, notamment dans le maintien et dans les changements d'état d'excitation .  Ainsi quand la mère bouge beaucoup au cours de la grossesse, le foetus reçoit un grand nombre de stimulations vestibulaires. En revanche, quand la mère est au repos, par exemple la nuit, il n'est pas rare que le foetus recevant peu de stimulations vestibulaires se mette a bouger. Il est facile de vérifier le rôle de ces stimulations, après la naissance, en berçant l'enfant pour le calmer. 

- l'odorat et le sens gustatif

Les structures nerveuses responsables de l'odorat et du goût sont disponibles dès la 14e semaine. Odeurs et saveurs liées à l'alimentation maternelle, via le système sanguin de la mère, passent ensuite dans le liquide amniotique et dans le sang du foetus. Schaal et al (1995) ont trouvé près de 120 composés olfactifs différents dans le liquide amniotique. Ceux ci sont traités dans trois sites différents: le nez, la bouche et le système sanguin. Par exemple, les narines du foetus sont à 4 mois, débarrassées des tissus qui les bouchaient. Le foetus peut a la fois inhaler et avaler le liquide amniotique. Il expérimente donc souvent les odeurs et les saveurs. Des préférences pour certaines substances apparaissent. Ainsi, il semblerait que les foetus, comme les nouveaux nés, préférent les substances sucrées aux substances salées. S'il n'est pas exclu que les capacités de détection et la préférence pour certaines saveurs soient génétiquement déterminées, d'autres préférences peuvent s'apprendre au cours de la vie foetale. Ainsi la consommation d'alcool par la mère peut conduire à une augmentation de son absorption par le foetus et éventuellement une préférence pour l'alcool plus tard dans la vie (Molina et al, 1995). La discrimination par les nouveaux nés de l'odeur du lait maternel repose sans odute sur les mêmes mécanismes d'apprentissage précoce, qui ont lieu au cours de la vie prénatale. 

- l'audition

Un autre exemple représentatif de l'activité du foetus est celui de l'audition. Si l'oreille est complètement fonctionnelle vers la 24e semaine, des réactions à des bruits extérieurs sont déjà possibles dès la 27e semaine; par exemple, la discrimination entre deux sons purs de 250 et 500 Hz (Shahidullah et Hepper, 1994). La réactivité du foetus à des sons concerne également les stimuli langagiers. Ainsi, à partir d'un enregistrement des changements dans le rythme cardiaque, Lecanuet et al (1987) ont pu montrer que le foetus discrimine des séquences sonores telles que "babi"  par rapport à "biba". Cette précocité indique que le traitement des signaux auditifs se réalise d'abord par la peau et par le système osseux avant d'être perçus par le système vestibulaire et par la cochlée ( tube osseux en forme de spirale situé dans l'oreille interne).  Il est difficile de se faire  une représentation exacte de la façon dont le foetus traite les sons, car il entend des sonorités qui traversent le liquide amniotique.
Le foetus vit dans un environnement auditif tout à fait particulier, appelé bruit de fond intra-utérin. Ce milieu est constitué: des bruits endogènes tels que les bruits cardio-vasculaires maternels et foetaux, ainsi que les borborygmes digestifs; des bruits externes, telles la voix humaine et la musique, qui, malgré une atténuation notable, atteignent le foetus (Lecanuet et al, 1987). Les réactions auditives de ce dernier sont attestées par de nombreux indices : le rythme cardiaque, les réponses motrices ou les mouvements réflexes comme le "sursaut" et les réponses électrophysiologiques, mesurées à l'aide de la technique des potentiels évoqués.
Ainsi l'utérus est un milieu très bruyant. Son niveau sonore, d'environ 75 décibels, correspond au niveau sonore mesuré à l'intérieur d'une voiture en déplacement. Ce fond sonore est renforcé fréquemment par le bruit que fait le passage de l'air dans l'estomac de la mère et, chaque seconde environ, par le bruit encore plus intense des battements de coeur de la mère. 
Les bruits extérieurs sont fortement atténués par le corps de la mère et le liquide amniotique. Seuls certains types de sonorités peuvent être discriminer parmi le bruit de fond utérin. Ainsi certaines mères rapportent que des changements d'activité de leur foetus se produisent lorsqu'elles écoutent de la musique, ou bien à la suite d'un bruit ponctuel comme le claquement d'une porte.
De plus, des études minutieuses ont révélé que le foetus réagit à certains types de bruits provenant du milieu extérieur. Dans une de ces expériences, un générateur de sons a été placé sous l'abdomen de la mère. Celle-ci portait un casque dans lequel était diffusé constamment le même son, afin de l'empêcher d'entendre les stimulations  sonores au foetus. le résultat de cette expérience a montré une augmentation de l'activité foetale quelques secondes après que le bruit a été expérimentalement produit. Ces capacités prénatales de détection de stimulations auditives ont incité des chercheurs a étudier l'existence possible d'un apprentissage prénatal de nature auditive.

- la vision

Les études anatomiques montrent que le système visuel est la dernière modalité sensorielle à se développer. C'est seulement vers 6 mois que les muscles qui actionnent les globes oculaires sont en place. Quelques semaines  plus tard, le foetus peut réaliser les premiers mouvements des yeux. Peu d'informations, concernant l'expérience visuelle du foetus, sont disponibles. Les prématurés de 7 mois présentent des changements dans la réactivité de leur cortex visuel, lorsqu'ils sont stimulés par des flashs lumineux, et s'ils sont en mesure de suivre visuellement un objet en mouvement. Certains chercheurs ont montré que vers la fi n de la période foetale , entre 36 et 40 semaines, le foetus pouvait détecter une source lumineuse intense qui passerait la barrière constituée par la paroi stomacale de la mère (Kiuchi et al, 2000). Cette sensation visuelle prénatale pourrait être comparable à la lueur perçue à travers la paume lorsque la main recouvre une lampe de poche allumée. Enfin, Eswaran et al (2000) ont utilisé avec succès les méthodes contemporaines d'imagerie cérébrale pour établir la réactivité du cerveau de foetus (36e semaine de gestation) à des stimulations lumineuses émises à la surface de l'abdomen de la mère. 





source: "développement du jeune enfant; motricité, perception, cognition" Jacques Vauclair



Aucun commentaire:

Publier un commentaire